{priorité abonnés} Réservez votre abonnement en avant-première sur internet à partir du 10/09 à 10h

LA CHAUDRONNERIE, PLUS D'UN SIECLE D'HISTOIRE A LA CIOTAT

Ancien bâtiment des chantiers navals, La Chaudronnerie est aujourd’hui bien plus qu’une salle de spectacles, c’est un lieu ouvert sur la ville et sur la vie. Vous y êtes tous les bienvenus, en famille ou entre amis, en semaine ou le week-end, pour découvrir, partager, vous émerveiller, rire et pleurer.

Crédit photo salle : Peggy Porquet / photos archives : service des archives municipales de la Ville de La Ciotat.

Le bâtiment de la Chaudronnerie est plus que séculaire et chargé d’histoire. Il a été édifié avant 1860, peu après l’installation à La Ciotat des Messageries Nationales (qui deviendront Maritimes plus tard) et pratiquement simultanément avec l’aménagement de la Cité Ouvrière. Est-ce également Victor Delacour qui a supervisé les travaux ?

Le bâtiment conservé aujourd’hui concerne l’ancienne nef 3 de l’atelier de chaudronnerie dans sa totalité (9 travées) et une partie de la nef 3 de l’atelier mécanique (4 travées). Ses dimensions actuelles sont de 84m par 14,50m.

Il est constitué de murs et piliers en maçonnerie de forte épaisseur (0,75 à 1,30m). A l’origine, la toiture reposait sur une charpente bois classique, et avait été remplacée au début des années 70 par des plaques ondulées en amiante-ciment et en polyester, aujourd’hui disparues.

Les piliers en maçonnerie supportaient deux lignes de chemins de roulement en poutrelles métalliques, destinées à la circulation de deux ponts roulants de 15/40 T et aussi de deux de 20 T. Leur hauteur sous croc était de 7 et 7,50m.

Ses longs-pans sur chaque travée, étaient éclairés par deux larges baies vitrées superposées.

L’atelier de la chaudronnerie a été principalement utilisé pour la construction des chaudières (Foster Wheeler), les gros échangeurs et réfrigérants, les surchauffeurs, faisceaux tubulaires, réservoirs, ballons, caisses diverses ainsi que les safrans de gouvernail qui y étaient aussi usinés. Cet atelier a occupé plus de cent vingt ans durant, des années 1860 aux années 1980, une cinquantaine d’ouvriers en permanence, principalement des chaudronniers, bien évidemment, mais également bon nombre de soudeurs et tuyauteurs.

UN PATRIMOINE PRÉSERVÉ

La rénovation de l’espace devait préserver au maximum l’aspect patrimonial du lieu, tout en répondant au mieux aux différents besoins en termes d’équipement scénique et d’accueil du public. Un projet conçu par le cabinet d’architectes Duchier-Pietra, retenu à l’issue d’un concours européen, et qui a imaginé une extension à l’arrière du bâtiment, de manière à obtenir la profondeur indispensable à l’accueil de tous types de spectacles : théâtre, danse, musique, humour, cirque…

DEUX SALLES

Salle Michel Simon : 500 places
Salle Antoine de Saint-Exupéry : 100 places

Nos partenaires