Clara Haskil bannière
Clara Haskil affiche
  • Partager sur

Théâtre

Clara Haskil – prélude et fugue

avec Laetitia Casta

Les billets achetés pour la date initiale restent valables.

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle et de ses conséquences, nous sommes dans l’obligation de reporter le spectacle CLARA HASKIL avec Laetitia Casta prévu initialement ce mercredi 2 février 2022 à 20h à la Chaudronnerie. Ainsi, le spectacle est reporté au mardi 29 novembre 2022 à 20h toujours dans la même salle.
Les billets achetés pour la date initiale restent valables pour la nouvelle date. Les personnes détentrices de billets qui ne peuvent plus se rendre à la nouvelle date, sont invitées à se rapprocher de leur point de vente pour un remboursement. Merci de votre compréhension.

« Clara Haskil, Prélude et Fugue » de Serge Kribus – Texte publié par L’avant-scène théâtre

Clara, ou la simplicité sonore d’un beau prénom latin. Rayonnant, transparent, il dit l’éclat et la lumière. Chez Clara Haskil, cette lumière est à la fois très forte et très fragile. Humble et intense, jusqu’au mystère.
Son ami Charlie Chaplin a confié un jour qu’il n’avait rencontré que trois génies dans sa vie : Einstein, Churchill et Clara Haskil. Elle a été l’une des plus grandes pianistes du XXème siècle. Pourquoi ? Qui peut le dire ?

Son talent est une grâce qui brille dès l’enfance, et qui se manifeste avant qu’elle ait appris à lire. Une simple petite fille roumaine qui s’applique, avec un seul doigt, à reproduire au piano une mélodie de Schumann qu’a jouée sa mère. Une soixantaine d’années plus tard, après d’innombrables épreuves, elle est enfin reconnue à sa juste valeur, multiplie les concerts, voyage dans le monde entier. Et pourtant, elle semble n’avoir jamais changé, à peine bougé. Le génie, a dit Baudelaire, n’est que l’enfance retrouvée à volonté ; mais Clara Haskil, elle, qui n’eut jamais d’enfants, paraît parfois n’avoir pas même besoin de retrouver une enfance qu’elle n’a jamais perdue. À moins qu’on ne l’en ait privée ?…
Serge Kribus, qui s’y connaît en enfance, a été fasciné par le lumineux mystère de Clara. Il s’est penché sur les archives, a longuement enquêté – moins pour résoudre l’énigme que pour rêver le portrait en scène de cette étrange femme qui fut pour tant d’auditeurs une source de joies incomparables. Il a médité sa biographie, consulté ses archives, écouté ses enregistrements, imaginé ses arrachements, ses deuils, ses doutes – la mort de son père alors qu’elle n’a que quatre ans ; le départ pour Vienne, puis pour Paris, loin de sa mère et de ses soeurs bien-aimées ; les humiliations auprès d’Alfred Cortot, qui ne l’appréciait guère ; l’amitié avec Dinu Lipatti, trop tôt disparu ; sa scoliose mal soignée, qui la contraignit à renoncer au violon. Ses angoisses avant les récitals, et son incrédulité devant ce miracle toujours recommencé : l’amour de son public. Alors, une vie comme une seule note, savamment modulée ? Dès sa première lecture de la pièce, Safy Nebbou a été frappé par ce destin net comme une épure et cependant moins simple qu’il n’y paraît, par la capacité de cette femme à rester soi-même à travers l’admiration des foules, à travers les années aussi. Et peu à peu, à travers la voix réinventée par Serge Kribus, il a commencé à reconnaître un visage à sa ressemblance.

Celui de Laetitia Casta, qu’il a dirigée dans Scènes de la vie conjugale de Bergman, où elle donnait la réplique à Raphaël Personnaz. Depuis quelque temps, elle lui avait fait part de son désir de retravailler avec lui et d’affronter pour la première fois ce défi très particulier pour toute actrice : celui d’être seule en scène. Il lui a fait connaître le texte, et Laetitia Casta s’est laissé aussitôt captiver. Avec elle et pour elle, entre un film avec Juliette Binoche et un prochain long-métrage avec Isabelle Adjani, Safy Nebbou revient donc au théâtre pour y composer, comme il sait si bien le faire, un nouveau portrait qui est aussi une rencontre avec une femme remarquable.

LA PRESSE EST UNANIME 

« Disons le d’emblée : la performance de Laetitia Casta dans Clara Haskil, prélude et fugue est époustouflante (…) elle révèle une magistrale dimension de comédienne (…) Un jeu de virtuose pour un rôle choral dans l’efficace et esthétisante mise en scène de Safy Nebbou. »
+ Midi Libre

«  La performance convainc dans un mélange d’énergie et de candeur qui colle à son personnage »
+ Le JDD

« Laetitia Casta incarne avec justesse et intensité la pianiste Clara Haskil (…) Un rôle dans lequel elle se livre plus que jamais (…) un jeu sincère et sans fard, intense et précis. »
+ Le Parisien

« Laetitia Casta réussit là où tant de comédiens venus du cinéma se cassent le nez (…) Un bel effet miroir dans une pièce qui joue la sobriété : peu de décors, mais le talent d’une pianiste et d’une comédienne, sublimé par la lumière. »
+ La Provence

«  C’est un véritable choc tant l’investissement charnel, la puissance émotionnelle, la rencontre
intime entre les deux femmes, Laetitia et Clara, parviennent à nous
rendre le personnage vivant, vibrant de force et d’énergie(…) Sans une seule fausse note. »
+ Artistik Rezo

texte de Serge Kribus
mise en scène: Safy Nebbou
assistante à la mise en scène : Virginie Ferrere et Sandra Choquet
avec Laetitia Casta – piano : Isil Bengi
Scénographie Cyril Gomez-Mathieu
Lumière Eric Soyer
Son Sébastien Trouvé
Conseillères musicales Anna Petron et Isil Bengi
Répétiteur Daniel Marchaudon
Costumes Saint Laurent
Production Les Visiteurs du Soir
Co-Production Le Liberté – scène nationale de Toulon
Création en résidence de partenariat avec le Théâtre Jacques Cœur de Lattes, l’Espace Carpeaux, Courbevoie et Châteauvallon-Liberté, scène nationale
Remerciements à la Bibliothèque cantonale et universitaire – Lausanne
Remerciements aux pianos Nebout & Hamm
« Les Temps Modernes » (« Modern Times ») de Charles Chaplin
©1936  Roy Export S.A.S. Renewed ©1963  Roy Export S.A.S. All Rights Reserved.
Musique composée par Charles Chaplin © Roy Export S.A.S tous droits réservés Avec l’aimable autorisation de MK2 Films.
« Clara Haskil, Prélude et Fugue » de Serge Kribus – Texte publié par L’avant-scène théâtre

Chèque cadeau

Offrez ce spectacle, ou un autre parmi l’ensemble de la programmation de La Chaudronnerie.
Découvrez ici les avantages et les conditions d’utilisation <

OFFRES & SERVICES

Au delà de votre simple place de spectacle...

Le Théâtre de La Chaudronnerie vous accompagne en vous proposant un large choix d’offres et services.